Karine Lacombe favorable au pass sanitaire : "C'est une bonne chose"

·1 min de lecture

Son visage est devenu connu de millions de Français. Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, Karine Lacombe, cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, multiplie les apparitions sur les plateaux de télévision. L'infectiologue, au discours moins rassurant que certains de ses confrères, fait samedi 12 juin 2021 l'objet d'un long portrait publié dans Libération. Celle qui est spécialiste du VIH, des hépatites et de la Covid-19 s'est exprimée sur la mise en place du pass sanitaire, désormais obligatoire dans de nombreux lieux une fois le seuil de 1000 personnes franchi, comme l'explique le décret en place depuis le 9 juin : "Le seuil de 1.000 personnes est déterminé en fonction du nombre de personnes dont l'accueil est prévu par l'exploitant de l'établissement ou du lieu ou par l'organisateur de l'événement, en fonction des règles qui leur sont applicables et des limitations prévues par le présent décret". Pour Karine Lacombe, il s'agit d'une "bonne chose".

La grande rivale du professeur Raoult estime que le pass sanitaire "pousse beaucoup de gens qui veulent voyager ou avoir une vie sociale active à se protéger". Karine Lacombe rappelle une fois encore que la vaccination reste prioritaire dans la lutte contre la Covid-19, même si elle redoute un plafond de verre, qui pousserait même le gouvernement à rendre cette option obligatoire. "Les antivaccins convaincus, c’est une toute petite minorité, pas plus de 5 % des Français", nuance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles