Karine Le Marchand arrange des rencontres entre célibataires... sur le net !

L'amour est sur le net. Confinement oblige, nous sommes nombreux à devoir travailler de chez soi, à se divertir à la maison, et tout cela grâce à quoi ? A notre réseau internet, en priant pour que rien n'explose et surtout que le système tienne. Instagram, Twitter, Facebook, deviennent encore plus le point de rencontre pour rester en contact et échanger. Garder un lien tout en étant chacun chez soi. De nombreuses personnalités l'ont bien compris. Même Jean-Jacques Goldman est sorti de son silence pour rendre un hommage appuyé au personnel soignant et à tous ceux qui continuent de travailler. Karine Le Marchand a également eu une idée qu'elle a lancé sur son compte Instagram, le 23 mars 2020. Après L'amour est dans le pré, dont les portraits de la prochaine saison ont été récemment diffusés sur M6, l'animatrice se lance dans une nouvelle aventure.

"Et si je faisais en Live Instagram des portraits de célibataires? Je donne une heure de Rv, vous vous connectez, et je vous prends au hasard, une fille, un garçon en alternance, on papote, les gens peuvent vous découvrir, et vous contacter...ça vous dirait?" écrit-elle sur son compte. Une initiative quelque peu moquée par sa fille Alya et son ex, le rappeur JoeyStarr. Le jour J, à 17 heures, Karine Le Marchand s'installe dans sa voiture, car elle a quatre ados de 18 à 23 ans qui l'ont jetée de la maison, de peur qu'elle prenne trop de réseau, pour cette séance de rencontre inédite entre célibataires. La première, Florence, 45 ans, originaire de Lyon, apparaît sur l'écran. Cette maman de deux adolescents, "bonne cuisinière" selon ses enfants, travaillant dans les forces de l'ordre, est à la recherche de "quelqu'un de calme et posé, sain de corps et d'esprit", "ni trop jeune, ni trop vieux", "avec un casier vierge".

Karine Le Marchand donne rendez-vous chaque jour à 17 heures sur Instagram

Pour respecter la parité, Karine Le Marchand se met ensuite à la recherche d'un homme. Elle réussit à rentrer en contact avec Cédric, originaire

(...) Cliquez ici pour voir la suite