Karl Lagerfeld : deux ans après sa mort, Baptiste Giabiconi lui rend un hommage émouvant

·2 min de lecture

Le 19 février 2019, Karl Lagerfeld décédait, des suites d'une longue maladie. Un combat que le créateur avait voulu vivre seul, sans l'aide de ses proches. "Il n'en parlait pas. Et je lui ai posé la question clairement [...] Il ne voulait pas aborder ce genre de discussion avec moi. Je respectais sa volonté, son choix de ne pas vouloir m'en parler plus que ça", avait ainsi confié Baptiste Giabiconi début 2020 dans une interview accordée à Sept à huit sur TF1 à l'occasion de la sortie de son livre Karl et moi. Pourtant, même s'il n'avait pas été mis dans la confidence de la maladie du "Kaiser", le mannequin pouvait se targuer de faire partie de ses intimes. Mieux, il est un de ses principaux héritiers. "On est dans l'attente que l'inventaire se termine... Imaginez un homme comme Karl, toute sa vie, tout ce qu'il a pu accumuler donc ça prend du temps. On n'est pas pressés. Finalement, c'est bien que les choses prennent du temps et que tout ne se fasse pas tout de suite", avait-il expliqué, alors que la guerre entre les différents héritiers commençait à peine.

Mais ce contre-temps n'empêche pas le jeune homme de continuer à penser à celui qui l'avait pris sous son aile. Ainsi, le 19 février 2021, à l'occasion du deuxième anniversaire de la mort de Karl Lagerfeld, Baptiste Giabiconi a tenu à lui rendre hommage sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, le jeune homme de 31 ans a posté un cliché vieux de plusieurs années sur lequel on le voit en compagnie de l'homme à la silhouette reconnaissable entre mille. "En ce jour je voulais simplement me souvenir de notre premier été", a écrit Baptiste en légende de la photo. "Toujours avec moi… Merci mon ange pour ta force. Je t’aime éperdument. Tu me manques tant". Un superbe hommage de la part de celui qui n'avait jamais caché le lien fort qui l'unissait à Karl Lagerfeld, qui restera, à jamais, son ange gardien.

>>> Cliquez ici pour découvrir la publication de Baptiste Giabiconi

À lire aussi : Karl Lagerfeld : les terribles insultes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite