Kate Winslet : ces critiques sur son physique après "Titanic" qui ont "détruit" sa confiance en elle

·2 min de lecture

Titanic est certainement le film le plus marquant de sa carrière. En 1998, Kate Winslet époustouflait le public dans le rôle de Rose DeWitt Bukater, aux côtés de Leonardo DiCaprio. Pourtant, tout n'a pas toujours été rose pour l'actrice, après la sortie du chef d'œuvre cinématographique qui a remporté pas moins de onze Oscars. En effet, la comédienne de 45 ans a essuyé de nombreuses critiques sur son physique, plus particulièrement sur son poids. C'est ce qu'elle a confié dans une interview accordée à The Guardian et publiée dimanche 21 février 2021. "Les gens parlaient beaucoup de mon poids pendant ma vingtaine. Et on me demandait de commenter mon propre physique. Après ça, on m'a collé l'étiquette de quelqu'un de culotté et franc. Non, je ne faisais que me défendre", a-t-elle martelé.

Ces remarques grossophobes ont "détruit [sa] confiance en [elle]", a déploré Kate Winslet dans les colonnes du média britannique. Et de poursuivre : "Je ne voulais pas aller à Hollywood, parce que je me disais : 'Mon Dieu, s'ils disent ça de moi en Angleterre, que se passera-t-il quand je serai là-bas ?' (...) Et puis, cela a altéré ma vision du beau. Je me suis sentie très seule. Pour la simple raison que rien ne peut vraiment vous préparer à cela." Il faut dire que certaines phrases résonnent encore dans la tête de Kate Winslet...

La vedette de cinéma se souvient notamment de cette pique lancée par l'animatrice de télévision Joan Rivers, au sujet de l'une des scènes mythiques du film de James Cameron : "Si elle avait perdu seulement 2 kilos, Leo aurait pu tenir sur le radeau." Un commentaire qui l'a profondément blessée, et qui ne fait pas exception. "Les journalistes de tabloïds étaient tellement critiques et cruels que ça en devenait presque risible", a-t-elle déploré avant d'ajouter : "Ils commentaient ma taille, estimaient mon poids, publiaient des articles sur un supposé régime que je suivais. C'était horrible et tellement bouleversant de lire ça." Plus de vingt-trois ans après (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :