Kenza, en fauteuil roulant, filme l'inaccessibilité des plages (et c'est éloquent)

"Quand-est ce que l'on peut vivre?". Kenza, jeune étudiante de 22 ans, est en fauteuil roulant depuis presque toujours. C'est après s'est fait renverser par une voiture à l'âge de 2 ans, qu'elle est devenue tétraplégique incomplète. C'est-à-dire qu'elle peut utiliser ses bras, mais bouge difficilement ses doigts. Pour autant, elle n'a jamais eu le sentiment d'être différente des autres, jusqu'à ce qu'elle quitte son Alsace natale pour Montpellier, afin d'y obtenir son bachelor.

"Les plages, c'est nouveau pour moi, avant j'y allais une fois par an pendant l'été, aujourd'hui, je peux y aller facilement", explique la jeune femme au HuffPost. Alors, rapidement, "le problème s'est posé". Ce problème ? Le manque d'accessibilité des plages pour les personnes en fauteuil roulant. "Je me contente clairement du minimum, et j'en ai marre", affirme Kenza.

Pour montrer qu'aller à la plage n'est pas évident pour elle, l'Alsacienne a publié une vidéo sur son compte TikTok où elle filme l'inaccessibilité de l'une des plages de la Grande-Motte (Hérault), rénovée il y a un an.

"Je voulais aller sur le sable et je vois qu'il n'y a que des escaliers. Donc je me déplace un peu plus loin et je vois enfin une pente, mais il n'y a aucun tapis et aucun caillebotis" sur la plage, pour que les fauteuils puissent rouler. Ailleurs, elle aperçoit une paillote et un tapis qui y permet d'y accéder, "mais pour y aller, il faut descendre des marches", se désole...

Lire la suite


À lire aussi

Une boutique expose une robe de mariée en fauteuil roulant : les internautes applaudissent
Elisa Rojas devient la première femme en fauteuil roulant en Une d'un féminin français
3 films militants et émouvants à découvrir au festival LGBTQI+ Chéries-Chéris

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles