Kevin Spacey : l'acteur est inculpé d'agressions sexuelles contre trois hommes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'acteur Kevin Spacey fait face à la justice. Ce jeudi 26 mai, il a été inculpé de quatre agressions sexuelles contre trois hommes.

L’acteur américain Kevin Spacey est toujours au cœur du scandale. Après avoir été accusé d’agressions sexuelles par plusieurs hommes, le comédien célèbre pour la série « House of Cards » est désormais confronté à la justice au Royaume-Uni. Le Crown Prosecution Service, qui n’est autre que le parquet britannique a annoncé ce jeudi 26 mai que ce dernier était inculpé de quatre agressions sexuelles contre trois hommes différents. « Le CPS a autorisé des poursuites pénales contre Kevin Spacey, 62 ans, pour quatre chefs d'agression sexuelle contre trois hommes », a déclaré Rosemary Ainslie, cheffe de la division spéciale des crimes du CPS, dans un communiqué. « Il a également été accusé d'avoir amené une personne à se livrer à une activité sexuelle avec pénétration sans son consentement. Les accusations font suite à un examen des preuves recueillies par la police métropolitaine dans son enquête », a-t-elle ajouté.

Des faits datant de 2005 à 2013

En effet, en 2017, l’acteur âgé de 62 ans a fait l’objet de nombreuses accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles. Plusieurs victimes présumées affirmaient que ce dernier aurait abusé d’elles, alors qu’elles étaient encore mineures. De leur côté, des membres de l’équipe de la série « House of Cards » diffusée sur Netflix avaient qualifié l’ambiance de « toxique » sur le tournage auprès de « CNN » et comparaient Kevin Spacey à « un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles