Khatira, Afghane de 14 ans, sera-t-elle expulsée ?

·2 min de lecture

En France depuis deux ans, Khatira et sa famille ont vu leur demande d’asile refusée. Ces Afghans ont été jugés « pas assez occidentalisés » et le père n’a pu prouver son engagement contre les talibans. 

Le cœur lourd, Khatira, 14 ans, raconte comment elle et sa famille ont quitté l’Afghanistan en 2018, et l’asile compliqué qu’elle vit aujourd’hui en France. « Je suis née là-bas et j’y ai vécu jusqu’à onze ans […] comme les talibans ne laissent pas les filles aller à l’école, je restais à la maison et j’aidais ma mère », se souvient l’adolescente dans un témoignage émouvant pour Brut.

Menace de mariage forcé

Son histoire bascule le jour où un homme lui prend la main. « Il y avait un homme qui voulait se marier avec moi. » Après un différend entre les deux familles, une « jirga », une assemblée tribale locale, résoud le litige en actant un mariage forcé, alors que Khatira avait à peine onze ans. « Il s’est décidé qu’on me donne moi », glisse la jeune fille, la voix brisée. 

Lire aussi >> Le martyre des femmes afghanes : chronique d'une tragédie annoncée  

Pour cette raison mais également parce que son père était « arbaki […] un genre de police » contre les talibans, la famille fuit en France. Une promesse de liberté pour elle, « un pays où on va à l’école, où on est libre ». Le périple a duré « sept mois ». « Je me souviens comme si c’était hier, soupire Khatira. On a vraiment marché, on a pris des bateaux, des chevaux, des voitures… » Elle décrit la froideur des passeurs qui leur criaient « courez, courez ! » et les jours qu’ils passaient « sans eau » et sans nourriture.  

120 euros...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles