Le Kilimandjaro se met au haut débit pour attirer davantage de touristes

PHOTO MICHAEL RUNKEL/Robert Harding via AFP

Cette mesure, annoncée en grande pompe par le gouvernement tanzanien, a pour but de relancer le tourisme, un secteur vital pour le pays. Une initiative soutenue par Pékin, note la presse.

Il sera bientôt possible de publier des stories Instagram (des publications seulement visibles pendant vingt-quatre heures) depuis le sommet du mont Kilimandjaro. Le ministre de l’Information et de la Communication tanzanien, Nape Moses Nnauye, a annoncé, mardi 16 août, que le refuge de Horombo, situé à 3 720 mètres au-dessus du niveau de la mer, est désormais connecté à Internet, rapporte le journal tanzanien The Citizen.

“Les touristes sont désormais connectés au monde entier depuis le sommet du Kilimandjaro”, a déclaré le ministre, tout en ajoutant que cette nouveauté allait “rendre la montagne plus sûre pour les alpinistes et les porteurs”. Selon The Citizen, les travaux nécessaires pour raccorder le lieu à Internet ont coûté quelque 146 millions de shillings (62 000 euros) et ont été réalisés par l’entreprise Tanzania Telecommunications Limited (TTCL), une entreprise contrôlée par l’État.

Les autorités espèrent que d’ici octobre prochain ce service sera étendu au pic Kibo, le point culminant du Kilimandjaro, situé à 5 895 mètres. D’autres infrastructures seront bientôt connectées à Internet, a assuré le patron de TTCL, Peter Ulanga, comme le parc national de Mkomazi, situé dans la région du “toit de l’Afrique”.

Avec ces raccordements, le gouvernement tanzanien souhaite attirer davantage de touristes étrangers. Un secteur vital pour l’économie qui a rapporté en 2021 près de 1,4 milliard de dollars, soit près de 6 % du produit intérieur brut, note le Washington Post.

Soutien chinois

Le quotidien américain rappelle également que ces initiatives de connectivité font partie d’un projet gouvernemental plus large appelé National ICT Broadband Backbone, soutenu notamment par la Chine. Pékin cherche en effet à développer les infrastructures de communication en investissant massivement en Tanzanie. L’ambassadeur de Chine a même tweeté en soutien au projet du Kilimandjaro.

Le gouvernement tanzanien est régulièrement critiqué pour ces projets touristiques controversés. Les autorités voulaient notamment construire un téléphérique sur les flans du Kilimandjaro afin d’augmenter le flux de visiteurs. Projet finalement abandonné après que des experts ont estimé que le projet mettrait en danger l’écosystème fragile de la montagne et nuirait à l’économie locale.

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO - Les neiges du Kilimandjaro

Sur le même sujet :