Kintsugi : la technique japonaise pour réparer ses objets déco

Antoine LE FUR
·1 min de lecture

Encore peu connue en France, le kintsugi est pourtant une pratique ancestrale au Japon. Derrière ce nom se cache une technique de réparation de vaisselles abîmées. Présentation.

Cachez donc cette horrible colle que l’on ne saurait voir ! Désormais, si vous cassez par inadvertance l’un de vos chers objets en céramique (mais on peut aussi l’utiliser sur d’autres matériaux), oubliez la colle forte ou la poubelle. Au contraire, laissez parler votre esprit créatif et penchez-vous sur la technique du kintsugi.

Qu’est-ce que le kinstugi ?

Pour comprendre les origines de cette technique, il faut remonter le temps. Plus précisément à la fin du XVème siècle au Japon. Ayant endommagé son bol à thé favori venant de Chine, le shogun Ashikaga Yoshimasa le renvoya pour le faire réparer. Malheureusement, le bol lui revint réparé avec des agrafes métalliques qu’il jugea inesthétiques, et l’ensemble n’était plus étanche. Il encouragea donc les artisans japonais à trouver une technique afin que le récipient retrouve de sa superbe. Les ouvriers eurent alors l’idée de sublimer, et non cacher, les « cicatrices » de l’objet à l’aide d’une jointure en or. Ainsi est né le kintsugi.

Voir cette publication sur Instagram

Japanese #sake cup restored with real gold. #Kintsugi #金継ぎ restored pottery. Find more in the online store. Link in bio. • • • #kintsugiart #kintsugilover #kintsugirepair #japaneseart #japanesepottery #japaneseantique #goldcracks #trauma #cancer #etsy #etsyseller #handmade #smallbusiness #etsystore #giftideas #addictedtoetsy #etsyoclock @addicted.to.etsy @etsysellers2020...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi