“Koh-Lanta” accusée de sexisme : la productrice Alexia Laroche-Joubert, “scandalisée”, pousse un coup de gueule

Alexia Laroche-Joubert, productrice de Koh-Lanta, a poussé un coup de gueule au micro des Grandes Gueules, sur RMC, après la publication du rapport annuel sur l’état des lieux du sexisme en France en 2019. Réalisé par le Haut Conseil à l’Egalité et rendu public lundi 2 mars 2020, le rapport classe le jeu d’aventures parmi les émissions à dérives sexistes.

La télévision est-elle sexiste ? Voilà une des questions à laquelle a tenté de répondre le Haut conseil à l’égalité (HCE) par le biais d’un rapport rendu public lundi 2 mars 2020. Un nouvel état des lieux qui contient 32 recommandations et 146 pages. La télé-réalité est notamment pointée du doigt. “Assignation à des tâches et rôles stéréotypés, sexualisation très présente, procédés de dénigrement et de ‘clash’ qui tournent à plein” avec des femmes “présentées comme stupides, faibles et rivales en elles” et comme simples “faire-valoir de ‘mâles dominants’”... Le HCE est catégorique : le petit écran hexagonal peut et doit faire mieux. Quatre émissions ont été analysées : Les Marseillais vs. Le Reste du Monde (W9), Les Anges de la Téléréalité (NRJ 12) et Koh-Lanta (TF1). Pour chaque programme, sept épisodes sélectionnés de manière aléatoire, diffusés en 2019 et “qui se suivent chronologiquement” ont été visionnés. Les résultats du rapport n’ont cependant pas plu à la productrice du programme phare de la Une, Alexia Laroche-Joubert. Et pour cause. L’instance fait un focus sur les épreuves sportives, jugées sexistes, ainsi que sur les tenues des candidates.

En réaction, Alexia Laroche-Joubert a poussé un coup de gueule au micro des Grandes Gueules de RMC mardi 3 mars 2020. “Déjà, on compare un jeu d'aventure familial diffusé en prime time avec des télé-réalité de séduction diffusées à 18 heures pour des ados”, commence Alexia Larouche-Joubert, ulcérée. “Depuis quand les maillots de bain signifient la sexualisation ? Je rappelle le principe du programme : on est sur des plages. D’ailleurs, les hommes aussi sont en maillot de bain ! Pourquoi on ne parle pas des hommes ? Ça veut dire quoi ? Il faut qu'on rhabille les femmes ? Il faut les mettre en tenue de ski ? Elle [l’étude, ndlr.] porte un jugement sur des tenues choisies par les candidates, car ce n’est pas nous qui choisissons [...] Elles sont parfaitement libres !

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :