"Koh-Lanta" : Denis Brogniart désole les internautes avec un message sur le confinement

·2 min de lecture

C’est une grande première première pour Koh-Lanta. Après 20 ans d’existence, la prochaine saison du jeu d’aventure sera tournée en France. Une information révélée par Denis Brogniart au micro de Culture Médias sur Europe 1. "Je vous donne un indice, mais je ne vous en dirai pas plus. Ce sera en France. Mais la France, c’est grand. Ça peut être très loin", avait-il déclaré à Philippe Vandel, vendredi 11 septembre 2020. Alors que Koh-Lanta, Les 4 Terres est en cours de diffusion sur TF1, Denis Brogniart a démarré le tournage de la prochaine édition, comme il l’a annoncé sur son compte Twitter, vendredi 30 octobre 2020. Et c’est en Polynésie française qu’il a posé ses valises. "Tournage du prochain Koh-Lanta en cours en Polynésie française. Sites sublimes avec ici, Bora-Bora dans mon dos", a écrit l’animateur en légende d’une photo sur laquelle il apparaît dans un cadre paradisiaque. Et d’ajouter : "Pensées et courage pour cette période de confinement qui commence. Ce partage pour vous permettre de garder le moral."

Mais la publication de Denis Brogniart n’a pas du tout eu l’effet escompté. Les internautes ont surtout eu l’impression que l’animateur vedette de la première chaîne voulait les narguer en ce premier jour de confinement. "Des fois, il y a des tweets qui ne réconfortent pas et celui-là en fait partie", "C’est de la provocation de montrer ça le premier jour du confinement", "Hum… Pas sûre que ça aide. Ça donne plutôt envie de prendre le premier avion pour la Polynésie", "Denis, on t’aime bien mais pas besoin de nous narguer, merci", "Donc là, il y a des mecs ils ont rien demandé, ils vont rien payer, ils sont confinés en Polynésie française", ont réagi des twittos. Et un autre d’écrire avec humour : "C’est étonnant, à chaque diffusion de Koh-Lanta on se retrouve confinés ! Ne serait-ce pas un complot de Denis Brogniart ?" Espérons que le confinement sera levé lors de la diffusion de la prochaine saison.

À lire aussi : Reconfinement : ce message de Cyril Lignac (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite