“Koh-Lanta” : Laurent, prof d’histoire, menacé de décapitation sur les réseaux sociaux

·2 min de lecture

Mardi 3 novembre 2020, un individu a été arrêté par la police. Il avait proféré des menaces de mort sur les réseaux sociaux, à l’encontre de Laurent, candidat de Koh-Lanta, les 4 Terres. Des menaces de décapitation qui résonnent tristement avec l’assassinat de Samuel Paty.

La France n’a pas encore fait le deuil de Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie retrouvé décapité près du collège de Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre 2020. Il faut dire que sa mort intervient dans un contexte particulièrement tragique, puisqu’il s’agit d’une attaque terroriste. Et malheureusement, cet acte terrible, perpétré au beau milieu du procès des attentats de janvier 2015, a replongé le pays dans la peur. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles la blague de Blanche Gardin a fait polémique. Et seulement deux semaines après le décès de Samuel Paty, les menaces semblent s’intensifier. Emmanuel Macron serait même menacé de mort sur un réseau social de terroristes… Mercredi 4 novembre 2020, l’on apprend qu’un individu mal intentionné a profité de ce climat de terreur pour s’attaquer à un candidat de Koh-Lanta.

Laurent, candidat de cette saison des 4 Terres, a reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux. Mais pas n’importe lesquelles… Ce professeur d’histoire-géographie a été menacé de décapitation par “un homme perturbé”, comme le révèle Le Parisien. Tout commence lundi 2 novembre, alors que Laurent s’apprête à enregistrer une vidéo pour rejoindre l’hommage national rendu à Samuel Paty dans les établissements scolaires. Il est ensuite contacté par un inconnu sur Instagram : “Le message est tout de suite menaçant : ‘Salut grosse m*****, tu ne réponds pas, tu sais ce qu'on fait aux profs ?’”, rapporte l’aventurier de TF1 à nos confrères. Prêt à rétorquer, Laurent n’a pas eu le temps de faire des captures d’écran de la conversation.

Mais plus tard, il retrouve cet individu sur Facebook et leur échange tourne rapidement au vinaigre : “Je vais te décapiter, c'est un truc de prof d'histoire”, a lancé l’internaute à l’enseignant, avant de s’en prendre également à sa fille. “Je n'ai jamais été menacé dans la vie de tous les jours, ni dans mon collège. Et sur les réseaux sociaux, je n'ai jamais été menacé de décapitation”, confie Laurent, encore (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :