Kurtsystems : la machine qui révolutionne l’entraînement des pur-sang

Conçu comme un monorail, ce système inventé par un riche propriétaire turc entraîne les jeunes chevaux de course au plus près de leurs capacités individuelles grâce à de nombreux capteurs. Le but : éviter blessures et traumatismes causés par le surentraînement.

C’est au haras de Kingwood, à Lambourn, dans le Berkshire, à l’ouest de Londres, que Mehmet Kurt a installé son invention : Kurtsystems. C’est après avoir perdu un cheval, épuisé après un entraînement excessif, qu’il a imaginé cette machine où les animaux sont attachés à des chariots suspendus. Une technologie médicale, composée d’électrodes, de capteurs et de caméras, enregistre et analyse en temps réel toutes les informations relatives au rythme cardiaque, au volume des voies respiratoires, à la tension des muscles et à l’impact sur le squelette, afin de pouvoir moduler, si nécessaire, la vitesse de la machine. Ces phases de préentraînement s’adaptent à l’animal qui peut progresser à son allure idéale, sans être brusqué.

station de contrôle à l’arrière du cortège

station de contrôle à l’arrière du cortège © DR

Des recherches ont démontré que lorsqu’un jeune cheval dont le corps n’est pas encore développé est entraîné intensément, le risque de blessure est plus élevé. Pendant l’exercice, l’équipe surveille, depuis une cabine à l’arrière de Kurtsystems, les mouvements et le comportement de chaque cheval. En cas de problème, la machine peut être stoppée grâce à un bouton d’arrêt d’urgence. Dans l’idéal, les chevaux doivent commencer l’entraînement vers l’âge de 10 ou 12 mois et pour une durée de six mois.

Au début, ils apprennent la marche puis(...)


Lire la suite sur Paris Match