Lèpre : définition, transmission, symptômes, traitements

La lèpre est toujours un enjeu de santé publique mondiale. Alors que des traitements efficaces existent, la maladie fait encore des victimes parmi les populations parmi les plus pauvres de la planète. La lèpre est une maladie très ancienne, décrite depuis des milliers d’années dans de nombreuses régions du monde. Elle fait partie, selon la classification établie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) des Maladies Tropicales Négligées (MTN). Des maladies qui touchent essentiellement des communautés pauvres et dont l’impact est délétère, bien entendu sur la santé, mais aussi sur la société et l’économie.

La lèpre est une maladie infectieuse causée par une bactérie à croissance lente appelée Mycobacterium leprae. Cette bactérie, qui présente des similitudes avec le bacille de la tuberculose, a été identifiée en 1873 par le médecin bactériologiste et dermatologue norvégien Gerhard Armauer Hansen. Il a donné son nom au bacille de la lèpre, maladie qu’on appelle encore parfois “la maladie de Hansen”. Il existe deux types de lèpre : la lèpre paucibacillaire (une à cinq lésions cutanées insensibles) et la lèpre multibacillaire (plus de cinq lésions cutanées insensibles).

Pathologie longtemps incurable, mutilante, la lèpre s’attaque à la peau, aux nerfs périphériques, aux yeux, aux membres et aux muqueuses du système respiratoire supérieur. En raison des stigmates qu’elle peut provoquer, la lèpre est considérée comme une maladie honteuse, synonyme de rejet. De nombreux malades sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles