"Lèvres du diable" : connaissez-vous cette inquiétante tendance beauté qui envahit la Toile ?

S’agit-il de retouches ou de chirurgie esthétique ? Les “lèvres du diable” (aussi appelées “devil lips”) suscitent de multiples interrogations sur la toile. C’est d’ailleurs sur Instagram que cette tendance a vu le jour. Selon le magazine britannique Dazed, cet étrange phénomène de mode viendrait de Russie. Une mode étonnante, qui consiste à modifier le contour de ses lèvres afin de créer un effet “démoniaque”, en les rendant ondulées ou pointues.

"Lèvres du diable" : retouche ou chirurgie esthétique ?

Comment est-il possible d’obtenir un tel résultat ? C’est la question que de nombreux internautes se posent en observant ces images, dont l’authenticité est remise en cause. Dans certains cas, il s’agit de simples retouches photographiques réalisables sur Photoshop. Dans d’autres cas, ce résultat est obtenu grâce à des injections d’acide hyaluronique dans les lèvres. "Ce type de pratique est une dérive de la médecine esthétique. Elle consiste à injecter de l’acide hyaluronique (très utilisé en médecine esthétique), mais cette fois pour dessiner le contour des lèvres et leur donner une forme non anatomique.” explique le Dr Jérémy Djian, chirurgien esthétique à Paris.

"Lèvres du diable" : une pratique qui n’est pas sans risque

D'après les spécialistes, cette tendance n'est pas sans risque. “Le risque de cette pratique, en dehors d’un aspect esthétique controversé, est celui de tout produit injectacle, à savoir : l’occlusion de petits vaisseaux, pouvant entraîner une nécrose cutanée (= mort d’un tissu vivant). La quantité de produit nécessaire pour parvenir à ce résultat peut donc être à l'origine de complications. La hyaluronidase est un produit pouvant antagoniser l’acide hyaluronique, mais le retour à l’état antérieur est non garanti.” poursuit-il. “Personnellement, je ne réponds pas favorablement à ce type de demandes car j’ai pour objectif de proposer des solutions de chirurgie et de médecine esthétique dont l’effet escompté sera un embellissement ou un rajeunissement

(...) Cliquez ici pour voir la suite