Léa Salamé : la réaction surprenante de son père quand il a lu son bulletin de sixième

·2 min de lecture

Léa Salamé est une grande journaliste. Ancienne chroniqueuse dans On n'est pas couché présenté par Laurent Ruquier sur France 2, présentatrice de L'Émission politique sur la même chaîne, ou encore co-animatrice du Sept Neuf sur France Inter,... elle peut se targuer d'une brillante carrière. Ce parcours exemplaire, la Franco-libanaise âgée de 41 ans le doit en partie à son éducation, particulièrement stricte. Dans une interview accordée à Claire Chazal dans Passage des arts sur France 5, mardi 3 novembre 2020, elle s'est livrée à cœur ouvert sur la manière dont elle a été élevée par son père, qui n'est autre que Ghassam Salamé, ancien ministre libanais de la Culture.

De cette éducation, Léa Salamé a confié avoir retiré "de l'exigence". Et de poursuivre : "Il était très dur mon père. C'était un père oriental mais étonnamment très féministe. (...) Il nous disait : 'Choisissez le métier que vous voulez, je m'en fous, mais faites-le, le mieux possible.'" Et pour cause, l'intellectuel avait à cœur que ses filles "ne dépendent pas d'un homme". L'autrice des Femmes puissantes, paru mercredi 9 septembre 2020 aux éditions Les Arènes, a ensuite révélé une anecdote inattendue, qui remonte à son enfance. "Quand j’étais en sixième, un jour il a pris mon bulletin de notes, je devais être septième, huitième ou dixième de la classe", a-t-elle raconté. Et d'ajouter : "Il a lu le premier bulletin de notes, il a fait une espèce de boule, et il a commencé à jouer au football avec dans le salon en disant ‘C’est nul.’" Des confidences pour le moins surprenantes, qui ont légèrement amusé Claire Chazal.

Face à son père qui a tout fait pour que ses enfants réussissent dans la vie, Léa Salamé a longtemps cherché de la reconnaissance, comme elle l'a expliqué à notre consœur "Longtemps j’ai voulu qu’il soit fier de moi, puis à un moment vous grandissez", a conclu l'épouse de Raphaël Glucksmann. Il n'y a pas à dire, la journaliste peut se féliciter de son évolution professionnelle.

À lire aussi : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite