Léa Salamé, rescapée des attentats du 11 septembre 2001 : son terrifiant témoignage

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La date du 11 septembre 2001 restera gravée dans la mémoire de beaucoup. Ce jour, les États-Unis sont la cible d'une terrible attaque qui a bouleversé le monde entier. Il est exactement 8h46 du matin quand un avion heurte l'une des deux tours jumelles du World Trade Center, à New York. L'impact a instantanément ouvert une gigantesque brèche au sein des étages supérieurs, qui commencent alors à s’enflammer. Au départ, la thèse de l'accident est privilégiée par les secours. 9h03, un autre avion se fracasse sur la deuxième tour. Dès cet instant, la piste de l'attaque terroriste est confirmée.

Le terrible événement a fait plusieurs milliers de victimes, et tout autant de rescapés. Ces derniers restent, jusqu'à ce jour, encore très traumatisés. Ce qui est le cas de Léa Salamé, comme évoqué le samedi 11 septembre 2021 dans l'émission On est en direct. "J'étais étudiante, et j'étais à trois blocs du World Trade Center", s'est-elle rappelée face à Laurent Ruquier. "Quand on était en bas, on ne comprenait rien, on pensait juste qu'il y avait un incendie au World Trade Center. Et soudainement, quand il y a eu la première tour qui s'effondre, on a tous été propulsés par terre, jetés par terre, éraflés de partout", a-t-elle poursuivi.

Dès les premiers instants après l'attaque, Léa Salamé pense qu'elle se trouve en plein milieu d'une fusillade. "Et moi, à ce moment-là je pense qu'on nous tire dessus. Donc je me lève péniblement. Je pense qu'il y a une guerre et qu'on nous shoote", a-t-elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles