L'écart fou des émissions de gaz à effet de serre entre "l'élite polluante" et les pauvres

La crise climatique est une question profondément politique. Cela, les chiffres nous le rappellent volontiers. C'est d'ailleurs ce que démontre un nouveau rapport britannique d'Autonomy prenant en compte à la fois les données sur les revenus et la production de gaz à effet de serre de 1998 à 2018. Selon ces données, les 1 % de personnes gagnant le plus d'argent au Royaume-Uni seraient responsables de la même quantité d'émissions de dioxyde de carbone en une seule année que... les 10 % les plus pauvres sur plus de deux décennies. Accablant.

Ces 1 % en question désignent les personnes qui gagnent 170 000 livres (197 213 euros) ou plus par an, comme le rappelle le Guardian. C'est en somme ce que l'on appelle "l'élite polluante". Pour que les plus faibles revenus produisent leur équivalence en émissions de dioxyde de carbone, il faudrait carrément 26 ans.

"Ce nouveau rapport est choquant. À la veille du sommet sur le climat [Cop27] en Égypte, et face à une crise sans précédent du coût de la vie, il est clair que nous ne sommes pas tous dans le même bateau", a observé auprès du journal Peter Newell, professeur de relations internationales à l'Université du Sussex.

Comment combler l'écart ?

Comment agir pour combler ce gigantesque fossé ? Selon ce rapport, taxer les émissions de carbone des 1 % serait une solution recommandable. Si le Royaume-Uni avait commencé à taxer les émissions de carbone en question il y a deux décennies, 126 milliards de...

Lire la suite


À lire aussi

"On doit se cacher alors qu'on fait juste un enfant entre femmes qui s'aiment"
#MeTooLesbien, le mouvement qui dénonce les violences entre femmes
Entre anxiété et réconfort : comment les groupes WhatsApp rythment nos quotidiens