L'édito de ELLE : « Chirurgie esthétique : stop ou encore ? »

·1 min de lecture

À la diffusion, le 24 juin dernier, de l'émission « Friends, The Reunion », célébrant les retrouvailles, vingt ans après, de Rachel, Monica, Chandler, Ross, etc., qui n'a pas été embarrassé par leurs visages si transformés, exemples in vivo des ravages que peuvent provoquer les excès d'injections ? « Ce ne sont pas les stars qui sont coupables de ces erreurs […], ce sont les médecins, chirurgiens […] à qui il revient de refuser un acte », tranche (dans le vif) la docteure spécialisée en esthétique Nelly Gauthier. L'« acte de trop », ce n'est certainement pas ce que craignent les lectrices qui témoignent ici, et qui ont vécu avec une grande satisfaction leurs premiers émois de médecine esthétique. Que ce soit en matière d'injections, de nutrition ou de sport, l'équilibre reste la clé de la réussite. Et de l'harmonie que nous recherchons toutes à l'heure de la ménopause – une étape dans nos vies, juste une étape, car la même vitalité, les mêmes envies, la même curiosité nous animent. Avec seulement quelques soucis à régler, malheureusement pas toujours pris au sérieux par une médecine d'abord pensée par des hommes. Pour être une quinqua bien dans ses low boots, rien de plus nécessaire que d'être confortable dans son corps (on fait le point sur ce qu'il est important de savoir aujourd'hui sur la ménopause). Et, grâce à notre programme très motivant, on reprend en main notre body (si ces derniers mois on l'avait un peu...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles