L'édito de ELLE : ensemble, c'est doux

©Louis Vuitton

L'édito de la semaine.

Un article qui vous fait l'effet d'une moelleuse étole, alors que, compte tenu du sujet, vous imaginiez plutôt une écharpe en laine sèche, ça vous dit ? Allez donc lire, l'entretien entre l'immense historienne Michelle Perrot et la journaliste et militante Lauren Bastide. Un demi-siècle et, pourrait-on penser, deux visions bien distinctes du féminisme les séparent, alors on aurait pu craindre qu'entre elles ça frotte, ça gratte, ça pique. Ces divergences de vues entre les différents courants du féminisme, certes, elles existent, et elles font tellement l'affaire de celles et ceux qui en profitent pour balayer l'engagement des femmes d'un revers de main : « Allons, commencez par vous entendre, vous n'êtes d'accord sur rien ! »

Un dialogue de qualité

À chaque sortie iconoclaste d'une Sandrine Rousseau, chaque éclat d'une Alice Coffin, chaque militante qui en rabroue une autre en se réclamant d'Élisabeth Badinter ou de Simone de Beauvoir, c'est comme si le féminisme tout entier était disqualifié. Chez d'aucuns, il y a presque de la volupté à dénoncer le côté « combats de boue » de certains échanges, alors, quand on lit un dialogue de la qualité de celui-là, on est aux anges. Tout est bien, tout est intelligent, posé, lumineux, à commencer par la si belle photo de ces deux femmes qui pourraient être une grand-mère et sa petite-fille. Il y est question de l'impact du mouvement #MeToo, à travers le prisme de l'espoir, du changement, d'un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi