L'édito de ELLE : « La gaieté est une nécessité »

·1 min de lecture

Mon ambition aujourd’hui est d’écrire un texte réconfortant, l’équivalent d’un gros câlin à chaque lectrice, comme ces « hugs » gestes barrières qu’on se fait désormais, en croisant nos cous et en se tapotant le dos. Si j’ai vu les infos, récemment ? Bien sûr que oui. Le variant Lambda, annoncé pire que le Delta ? Check. L’apocalyptique rapport du Giec sur l’avenir de la planète ? Aussi. La météo de novembre sur les trois quarts de la France depuis deux mois ? Je vis à Paris, je maîtrise le sujet. Le refus toujours obstiné de millions de Français, pourtant pas totalement neuneus, de se faire vacciner ? J’ai une famille, des copains bizarres, je connais. La recommandation officielle de ne pas se rendre en Espagne et au Portugal, destinations tant prisées des Français qu’ils sont des centaines de milliers à avoir déjà pris leurs billets ? Je sais d’autant mieux que… je suis l’une d’entre eux.

Mais ce que je sais surtout, c’est que l’être humain n’est pas programmé pour être constamment sombre. La gaieté n’est pas seulement une politesse, elle est une nécessité, surtout ces derniers temps. Pour réussir à repousser cette quatrième vague d’angoisse qu’on nous annonce, il y a ce moyen hyper efficace que je vous confie volontiers: ne penser qu’à soi. Typiquement, ces jours-ci, je me répète comme un mantra : « J’ai mes deux doses de vaccin, et tous les gens que j’aime le plus aussi. Même si un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles