L'édito de ELLE : « Maillot Schizo »

©Hans Feurer

En 2022, ça devrait être très simple de choisir un maillot de bain. Avec tous ceux que l'on vous propose dans ce numéro spécial, ça risque même d'être l'embarras du choix. Et pour cause : depuis des années que le mouvement « body positive » prend de l'ampleur, notre rapport au corps a changé. Trop gros, trop maigre, trop fripé, ça n'est plus un sujet, n'est-ce pas ? On nous le dit, on nous le répète, nous sommes toutes belles, à notre façon, et les mannequins, désormais parfois plus rondes que nous, en sont la meilleure preuve. Donc voilà, ça va être la fête, dans les cabines d'essayage. Fin de cet édito et bon été à toutes.

À lire aussi >> Body positive : nos conseils pour un été zéro complexe             

Je plaisante, hélas. Si seulement c'était si simple que ça ! Si seulement nous étions aussi douces et bienveillantes avec nous-mêmes qu'un post de lingerie sponsorisé. Personne ne peut nier qu'il y a du mieux dans la façon dont nous envisageons le corps des autres. On les trouve belles, pour de vrai, les voluptueuses. On les trouve émouvantes, sans ironie, ces femmes dont la peau porte les traces d'une vie déjà longue. Mais quand il s'agit de nous, c'est autre chose. Face au miroir, on grimace : ce ventre, ces bras mous, ces seins trop ceci, pas assez cela ! Sur les photos, on ne voit qu'elles, ces vergetures, cette cellulite. Il faut entendre comment nous parlons de nos propres corps. Pourquoi sommes-nous, si souvent, les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles