Législatives 2022 : affilié au parti d’Emmanuel Macron, un candidat appelle à ne pas voter pour lui

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une histoire des plus rocambolesques… Jean-Luc Duret, candidat dans la Meuse du parti de Renaissance (ex-LREM), le parti du président de la République, appelle ses concitoyens à… ne pas voter pour lui aux Législatives. En effet, les électeurs de la Meuse ont pu découvrir une affiche des plus surprenantes : "Ne votez pas pour moi !", peut-on lire. "Parce que les conditions pour que je puisse représenter officiellement la majorité présidentielle n’ont pas été réunies, parce que les délais administratifs pour retirer ma candidature ont été dépassés, et pour ne pas diviser les voies démocratiques", explique-t-il sur son affiche. Mais comment Jean-Luc Duret en est-il arrivé là ? Il a raconté son histoire à nos confrères de 20 Minutes jeudi 2 juin 2022. "J’avais été très actif pendant la campagne présidentielle et sans attendre de récompense, je pensais être devenu le candidat naturel", a-t-il déclaré. D’autant plus que la députée sortante, Emilie Cariou, s’est retirée. Mais finalement, c’est Patrick François qui a été désigné par le parti d’Emmanuel Macron… jusqu’à ce qu’il soit déclaré inéligible par la préfète.

Apprenant que Patrick François ne pouvait pas se présenter "le vendredi 20 mai à 16 heures, soit deux heures avant la fin du dépôt des candidatures", on lui conseille de déposer en urgence la sienne. Ce qu’il fait à 17h55. En sortant de la préfecture, il croise alors Anne Bois, qui avait été missionnée par le parti présidentielle pour se présenter elle aussi. Mais après 18 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles