Législatives 2022 : après le jet d’œuf sur Marine Le Pen, Jean-Michel Blanquer aspergé à son tour… de mousse blanche

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vendredi 3 juin 2022, Marine Le Pen, candidate RN aux élections législatives, a été visée par un jet d’œuf à Saint-Armand-les-Eaux, alors qu'elle faisait campagne. Le lendemain, samedi 4 juin 2022, c'est au tour de Jean-Michel Blanquer, candidat pour la majorité présidentielle dans la 4e circonscription du Loiret, de faire les frais de la colère de deux enseignants. Selon les informations de Franceinfo, publiées quelques heures après l'incident, l'ancien ministre faisait campagne près du marché de Montargis samedi 4 juin 2022, quand il se serait fait asperger de mousse blanche par deux professeurs d’un collège. C'est ce qu'a indiqué au média Benoît Digeon, le maire de la ville. Sur Twitter, Jean-Michel Blanquer a fait état de cette agression en des termes qui laissent entendre une certaine colère. "Une campagne électorale est un moment de bonheur démocratique par l’échange. Ça se passe bien ici à Montargis à la rencontre des citoyens. Je viens d’être agressé par deux individus qui veulent casser cela. Ne l’acceptons pas. Vive le calme, vive le respect, vive la démocratie", a-t-il écrit.

Devenu viral, l'incident a été filmé et copieusement commenté sur les réseaux sociaux. L'ancien ministre de l’Éducation Nationale a porté plainte à la suite de cette agression, alors que les deux auteurs présumés des faits ont été conduits au commissariat de Montargis, comme l'a précisé Benoît Digeon sur Facebook. "La démocratie doit être respectée", a-t-il ajouté. Selon France Bleu Orléans, les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles