"L'été est aussi à nous" : la campagne controversée du gouvernement espagnol contre le "summer body"

Quand vient l'été, de nombreuses femmes se sentent obligées de se transformer physiquement avant d'enfiler leur bikini. Ce mercredi 27 juillet, le gouvernement espagnol a lancé une campagne intitulée "L'été est aussi à nous" visant à encourager les femmes à se rendre à la plage malgré leurs complexes (source 1).

L'affiche met en scène cinq femmes à l'image de la diversité du pays, avec des morphologies et des couleurs de peau différentes, qui profitent ensemble de la mer. Toutes ont ce que la société perçoit comme étant des "défauts" : poils, vergetures, cellulite... Mais elles ne paraissent pas s'en soucier.

Selon l'Institut des femmes, une organisation rattachée au ministère de l'Égalité, cette démarche "se présente commeune réponse à la grossophobie, à la haine et à la remise en question des corps non conformes à la norme, en particulier ceux des femmes, qui se produisent de manière plus prononcée pendant les périodes estivales".

Le gouvernement espagnol souhaite lutter contre le diktat du "summer body", ce phénomène qui consiste à mincir et à sculpter son corps avant l’été. Car pour beaucoup de femmes, la plage est une véritable épreuve de confiance en soi.

"Quand on dit aux femmes que si elles ne sont pas minces, jeunes, si elles ont des vergetures, de la cellulite ou des cicatrices, leur corps n'est pas valable, cela détruit notre estime de soi et a un impact direct sur notre santé, sur notre qualité de vie et sur la possibilité...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles