L'étude du mystérieux fossile d'un Falcatakely, un "toucan à dents de lapin" du Mésozoïque, interroge les paléontologues

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Avec moins de neuf centimètres de long, le crâne délicat de l'oiseau baptisé Falcatakely forsterae par les scientifiques, aurait pu passer inaperçu. Il a bien failli l'être, jusqu'à ce qu'une analyse au scanner le sorte de l'anonymat d'un dépôt de fossiles. Parce que son grand bec courbé ne ressemble pas seulement à celui d'un des volatiles contemporains les plus populaires, le toucan, mais surtout à rien qu'on ne connaisse à l'époque de son existence.

Un fossile précieux et fragile

Les oiseaux du Mésozoïque, une ère géologique s'étendant entre 250 et 65 millions d'années, avaient "un museau sans spécialisation particulière", explique Patrick O'Connor, auteur de l'étude publiée mercredi 25 novembre dans la revue Nature communications. "Falcatakely change complètement la donne, avec un bec haut et long, inconnu au Mésozoïque", a ajouté le professeur d'anatomie et neurosciences à l'Université américaine de l'Ohio.

L'étude de son crâne est porteuse d'autres surprises. "Bien que l'apparence de sa face soit similaire à celle des oiseaux modernes comme le toucan, son squelette ressemble beaucoup plus à celui de dinosaures théropodes non-aviaires, comme Deinonychus et Velociraptor", a dit le Professeur Patrick O'Connor.

Le fossile a été découvert en 2010 dans le nord-ouest de Madagascar. Il a fallu sept ans avant que des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi