« L’écoféminisme a changé ma vie » : rencontre avec Fanny Vedreine

©Fanny Vedreine

Ecoféministe, Fanny Vedreine raconte dans « Comment le féminisme va ruiner ta vie » (« pour mieux la reconstruire, promis ! »)* les difficultés et les joies d’une lutte pour un monde respectueux des femmes et de la planète. Rencontre. 

ELLE. Pourquoi écologie et féminisme sont-ils étroitement liés selon vous ?   

Fanny Vedreine. L’un ne va pas sans l’autre. S’intéresser à la Terre, à l’humanité et à l’urgence climatique va de pair avec le fait de se préoccuper des injustices envers les femmes. Elles sont plus nombreuses à considérer l’écologie comme capitale car elles sont au cœur du sujet : les femmes font parties des personnes les plus pauvres, elles sont les plus touchées par les cancers (notamment liés à la pollution) et dans la majorité des foyers ce sont elles qui gèrent les courses, l’achat des produits d’entretien, de la nourriture pour les enfants... Mais ce ne sont pourtant pas elles qui sont à l’origine de toute cette pollution, de la surproduction, de la surconsommation. Car qui prend les grandes décisions ? Qui est à la tête des entreprises du CAC 40 ? Principalement des hommes. Alors que les enjeux climatiques, politiques et sociaux sont des plus préoccupants, le capitalisme et le patriarcat s’allient pour exploiter la planète, l’humanité, et faire fructifier le moindre centime ! Si les mouvements féministes et écologistes ne se lient pas pour alerter la population, qui le fera ?

ELLE. Vous rappelez cependant que la transition écologique ne doit pas être une nouvelle injonction pour les femmes...

F.V. L’écoféminisme a changé ma façon de vivre. J’essaie de faire le maximum pour être en harmonie avec mes valeurs. Cela passe par...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles