L’école est-elle classiste ? Ces données de l’Éducation nationale en disent long sur la mixité sociale

Sam Balye

Sur les 100 collèges les plus favorisés de France, 18 sont des établissements publics. Le 5 octobre dernier, le ministère de l’Éducation nationale a publié les données relatives à l’indice de position sociale (IPS) dans les collèges de France. Celui-ci a été calculé à partir des professions et catégories sociales des parents d’élèves. Des valeurs ont été associées à chaque PCS sur des caractéristiques telles que les diplômes, les pratiques culturelles, les conditions matérielles, le capital culturel et l’implication des parents dans la scolarité. Un indice élevé indique ainsi des conditions plus favorables à la réussite scolaire, résume Le Parisien. Grâce à ces calculs, l’Éducation nationale a pu obtenir de nouvelles données pour mesurer la mixité sociale. Parmi les collèges où l’indice de position sociale est le plus élevé, rares sont les établissements publics.

“On a trop peu de données sur les candidats et sur les méthodes de sélection pour établir ce qui, finalement, cause la surreprésentation de ces familles favorisées dans le privé”, estime Julien Grenet, directeur de recherche au CNRS, au Parisien.

Sur le même sujet ⋙ Labels queer, mentorat féminin, entraide... Elles choisissent la non-mixité dans le milieu de la musiqueLes discriminations capillaires bientôt illégales dans les écoles britanniques ?

D’après Philippe Delorme, secrétaire général de l’enseignement catholique, il existe deux explications possibles à cette répartition sociale entre l’enseignement public (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Soupçonnés de consulter de la pédopornographie, 48 hommes, dont plusieurs élus, ont été interpellés
Qatar : des gays contraints à traquer d’autres personnes LGBT+ pour éviter la torture
En France, 16 % des femmes en situation de handicap ont déjà été victimes de viol, selon une étude
Règles dans le sport : vers la fin des sous-vêtements blancs au tournoi de Wimbledon ?
Un inventeur sur six est une femme, d’où vient cette sous-représentation des femmes ?