L’éducation sexuelle en réalité virtuelle : faut-il s’en méfier ?

La rédac

Les tutoriels pour atteindre l’orgasme, maîtriser la fellation ou réussir un cunnilingus envahissent le web. Peuvent-ils vraiment aider ? Quand on sait que certains ont été initiés par des plates-formes de porno, n’érigent-ils pas ses codes en modèle ?

Ces sites et vidéos ont été majoritairement conçus pour un public jeune. “Ils répondent à une forme de curiosité qui a toujours existé à l’adolescence et qui trouvait jadis satisfaction ailleurs : auprès des péripatéticiennes ou dans les revues et cassettes pornos”, pointe notre sexologue Mireille Bonierbale. Internet n’offrirait donc qu’un nouveau lieu où s’informer. Avec l’avantage de l’anonymat, qui permet de désinhiber pour certain(e)s la recherche d’informations. Sauf qu’il s’agit de réalité virtuelle. Et si la sexualité s’apprend, sans aucun doute, c’est essentiellement en faisant ses propres expériences.

Un complément intéressant…

Pour qui a déjà parcouru un bout de chemin dans sa vie érotique, les sites se prétendant d’éducation sexuelle peuvent aider à dédramatiser, à rassurer et à décomplexer. Les Chahuteuses, par exemple, se sont donné pour but de libérer les femmes de la honte et des idées reçues dans une complicité de bon aloi. La chaîne canadienne Sexplora, récemment arrivée en France (4,99 € par mois), propose de nombreux tutoriels, de l’orgasme au fétichisme, mais ne se limite pas à l’aspect “technique” des choses : elle évoque aussi l’abstinence, la fidélité, le “sexe et la culture” ou le “sexe et la musique”. Ces approches peuvent apporter des idées et de la fantaisie. Testant les gammes de sextoys, stimulant curiosité (...)

Lire la suite sur Femina.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi