« L’été va être très compliqué » : les soignants du CHU de Bordeaux appelés à la grève illimitée

© Eric Audras / Getty images

Les syndicats dénoncent un « point de non-retour » concernant leurs conditions de travail.

Les soignants du CHU de Bordeaux, l'un des plus gros de France, sont appelés mardi à une grève illimitée par leurs syndicats qui réclament des embauches et des augmentations de salaires avant un été qui s'annonce « très compliqué ».

Lire aussi >> Aux urgences, les soignantes en première ligne

« On est au point de non-retour »

« C'est la première fois qu'une grève illimitée est organisée l'été. On est au point de non-retour », dit à l'AFP Alain Es Sebbar, secrétaire de la CGT de l'hôpital Pellegrin, l'un des trois établissements du CHU, premier employeur de Nouvelle-Aquitaine avec plus de 14 000 salariés.

Citant en vrac « le point d'indice gelé », les « primes aléatoires », le « manque de recrutement », la « fermeture des services et des lits », « l'externalisation galopante », le « rappel illégal sur repos et congés », les syndicats FO, CGT et Sud Santé demandent des embauches, alors que le manque de bras a déjà poussé la direction à filtrer l'accès aux urgences à partir de 17 heures, depuis la fin mai.

Priorité aux embauches et hausse de salaires

Pour attirer de nouvelles recrues, les syndicats réclament ainsi une hausse des salaires « de 300 euros minimum » pour les personnels soignants, administratifs et techniciens.

Selon Jacques Ollivier, délégué Sud Santé pour le CHU, cet appel s'adresse à tout le personnel soignant, soit quelque 11 000 personnes, « infirmières et aide-soignantes mais aussi 180 autres métiers...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles