L’acide azélaïque : une solution contre les boutons causés par le masque ?

·2 min de lecture

L’acide azélaïque, efficace contre ces pustules qui nous dérangent ? "Oui, grâce à son action anti-microbienne et sébo-régulatrice, qui purifie les pores de la peau" estime Philippe Grisoni, directeur R&D du groupe ASB (Académie Scientifique de Beauté). Mais, l’acide azélaïque, c’est quoi au juste ? Il s'agit d'une molécule présente dans le monde végétal (graine de blé, de seigle et d’orge). "En cosmétique, c’est sa forme synthétique qui est majoritairement utilisée" ajoute l’expert skincare. "Une molécule multifonctionnelle : exfoliante, éclaircissante, unificatrice de teint (grâce à son action sur la mélanogénèse : réduction de la formation de la mélanine) et surtout anti-acné" poursuit-il. Un fait non négligeable en pleine pandémie de Covid-19, puisque le port du masque rendu obligatoire affecte la peau du plus grand nombre. Plus sèche, plus irritée, plus sensible aux poussées d’acné : la peau aussi bien des femmes que des hommes est touchée par ce qu’on appelle la "maskné" (contraction des mots masque et acné).

En cosmétique, cette substance se présente sous forme de gel ou de crème, dont la consistance varie entre 5% à 25%. Elle peut être prescrite à différentes concentrations, mais uniquement sur ordonnance au-dessus de 10%. Les femmes enceintes ainsi que toutes personnes présentant une hypersensibilité à l'un des composants présents dans la formule ne doivent pas l’utiliser.

À condition qu'il soit indiqué par un médecin spécialiste après un examen individuel de la peau, l'acide azélaïque peut être utilisé à plusieurs fins liées aux problèmes de peau, tels que : le mélasma, le photovieillissement, l’acné, voire la maskné (comme précédemment énoncé). Masquée, la peau de notre visage étouffe et est perturbée. Les frottements répétés au contact du masque associés à un environnement humide et chaud (propice au développement microbien) sont à l’origine de ces désagréments cutanés, qu’il est possible d’améliorer grâce à cet acide (avec avis médical).

Généralement, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite