L’ailurophobie : tout savoir sur la peur panique des chats

·1 min de lecture

Pour la plupart des gens, les chats évoquent un animal doux, affectueux, domestique. Mais pour certaines personnes, ces félins leur provoque des crises d’angoisse. On parle alors de phobie des chats, ou d’ailurophobie.

« Quand je suis chez des gens, et qu’un chat débarque dans la pièce, je me tends : je le surveille constamment, je suis prise de peur, j’ai mal au ventre. S’il s’approche de moi, je m’éloigne immédiatement, je ne me sens pas en sécurité », Rose Marie est atteinte d’ailurophobie, ou la peur des chats. Rodolphe Oppenheimer, psychothérapeute et psychanalyste, nous explique quelles sont les causes et les symptômes de cette phobie.  

Qu’est-ce que l’ailurophobie ? 

La phobie des chats pourrait prêter à sourire et pourtant, cette peur irraisonnée de l’animal est bien réelle. Le terme ailurophobie tire ses origines du grec ancien « ailuros » qui renvoie à la déesse des chats qui portait ce nom, et « phobos » qui renvoie à la peur. « Il existe de nombreux synonymes tel que l’élurophobie, la gatophobie et la félinophobie », souligne Rodolphe Oppenheimer.

D’où vient l'ailurophobie ?

« La peur irrationnelle des chats prend souvent racine dans un traumatisme ayant eu lieu la plupart du temps durant l’enfance. Elle s’installe, de manière insidieuse chez le sujet qui développe un mécanisme de défense pathologique. La race féline le terrifiera à chaque rencontre et quel que soit le contexte. » Le psychothérapeute précise que ce trouble anxieux, qui ne date pas d’hier, peut avoir d’autres causes. On écrit sur le sujet depuis le 20e siècle : « Il existe certaines cultures dans lesquelles persiste l’idée que les animaux...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Washington, ville à chats: la capitale américaine première à compter tous ses félins

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles