“Je l’aime à mentir” : 5 bonnes raisons de voir la comédie romantique de M6 avec Julie de Bona

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La rentrée vous fatigue déjà ? Préparez-vous un bon plateau-repas et détendez-vous devant la nouvelle fiction de M6 : Je l’aime à mentir, diffusée mardi 7 septembre 2021, avec Julie de Bona ! Une comédie romantique originale que Femme Actuelle* a pu découvrir avant sa diffusion. Zoom sur 5 bonnes raisons de la regarder.

On ne présente plus Julie de Bona, l’actrice française dont la cote de popularité n’arrête pas de grimper. Ces dernières années, la comédienne, âgée de 40 ans, a offert à plusieurs chaînes de jolis succès : Le Bazar de la Charité (sur une histoire vraie qui a secoué Paris), Plan B (une mini-série haletante sur le suicide d’une adolescente) ou encore Apprendre à t’aimer (un téléfilm sur un couple dont le bébé est porteur de la trisomie 21). Cette fois-ci, Julie de Bona joue dans Je l’aime à mentir le personnage de Zoé, éternelle romantique quelque peu… délurée. Une performance de plus qui prouve que la comédienne a une longue et belle carrière devant elle. “Zoé fait partie de ces femmes qui ont peur de l’amour et de l’engagement”, explique Julie de Bona. "À l’approche de la quarantaine, elle a un déclic et décide d’arrêter de fuir en permanence alors quand elle rencontre ce papa, qui contrairement au sien, est resté s’occuper de ses deux enfants. Elle a un vrai coup de foudre pour lui et s’emballe…"

Repéré dans la série Engrenages, Samir Boitard change de registre dans Je l’aime à mentir, où il campe le personnage de Robinson, un jeune papa débordé qui aimerait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles