“L’alcoolisme m’a fait tout perdre” : Laurence se confie sur son passé de femme dépendante à l’alcool

En France, 5% des femmes sont concernées par l'alcoolisme. Laurence en faisait partie. Elle nous livre son témoignage et nous raconte les différentes épreuves par lesquelles elle est passée pour sortir de sa dépendance à l’alcool.

La consommation d’alcool représente un "enjeu de santé publique majeur" en France, selon le ministère de la Santé. L’alcoolisme, également appelé alcoolodépendance, concerne aussi bien les hommes que les femmes. Ces dernières sont d’ailleurs "plus sensibles à la prise d'alcool" et vont ainsi avoir "un niveau de tolérance plus bas que les hommes", comme nous l'expliquait le Dr Amine Ayari, médecin généraliste, dans un précédent article.

Laurence Cottet, elle, a été dépendante à l’alcool pendant une quinzaine d’années. À l’époque où elle commence à boire, elle se dit mal dans sa peau : "J’ai pris l’alcool comme une stratégie pour supporter tout cela". Afin d’oublier ses soucis, elle boit donc deux à trois bouteilles de vin ou de champagne par jour. Parfois, c’est une bouteille de vodka.

"L’alcoolisme est monté crescendo avec mes responsabilités professionnelles” confie-t-elle. Laurence a fait toute sa carrière dans le secteur du BTP. Un milieu majoritairement masculin, dans lequel elle a du mal à trouver sa place. "Cela a généré une course à la performance. […] Il fallait toujours que je fasse plus, avec moins de moyens". Cette situation fait naître chez elle un stress permanent, qu’elle calme en se tournant vers l’alcool.

Une seule chose compte alors : sa dose quotidienne. "Quand je n’avais pas ma dose d’alcool, mon corps me trahissait. Je n’étais pas bien. J’avais des nausées et des sueurs. Mes mains tremblaient" détaille Laurence. Le "boulet alcool", comme elle le surnomme, la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, vous ne le savez pas mais vous êtes peut-être déjà alcoolique"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles