“L’amour est dans le pré” : Eric abandonné, les internautes en larmes lui ont trouvé une solution !

·2 min de lecture

Pour cette 15e saison de L’amour est dans le pré, les agriculteurs semblent se surpasser dans le domaine des tue-l’amour. Entre Eric le chevrier et son comportement de “macho”, Philippe et son hygiène discutable, ou encore Laurent et son envie de “mettre son sexe dans un buisson”… les téléspectateurs ne sont pas en reste. Lundi 2 novembre 2020, M6 diffusait un nouvel épisode de l’émission de dating. Et manifestement, l’amour n’était pas vraiment au rendez-vous pour deux des candidats. Laurent a en effet été accablé de reproches par ses deux prétendantes, déçues par son manque cruel de séduction à leur égard. Et si ses invitées ont tout de même décidé de rester auprès de lui, Eric n’a pas eu cette chance. Comme c’est la tradition, l’Auvergnat de 57 ans avait convié deux femmes pour un séjour chez lui.

Si Sylvie et Cathy ne lui reprochent pas son manque d’attention ou de romantisme, elles ont pourtant décidé de faire leurs valises. Le problème ? Eric semblait incapable de choisir l’une de ses prétendantes. “J'ai peur de faire le mauvais choix”, a reconnu l’éleveur de vaches laitières. Mais cette hésitation a finalement poussé Sylvie vers la sortie. “J'ai besoin d'un homme qui me montre qu'il m'ait choisie pour vivre une relation amoureuse dans le temps. J'attendais qu'Eric soit plus démonstratif et affirmé dans son choix. Mais je n'ai pas senti cet élan en face. Et je ne veux pas me laisser dans cette illusion de croire qu'un jour ça va se déclencher”, a-t-elle déploré face aux caméras de M6. Un gros coup dur pour Eric, dont les sentiments commençaient justement à se développer…

“Je suis un peu peiné parce que je commençais à voir une petite lumière qui scintillait pour Sylvie. Ce n'était pas complètement affirmé, mais ça commençait. Je ne le montre pas, mais j'en ai gros sur la patate”, a-t-il confié. Par la suite, l’agriculteur a voulu s’entretenir avec Cathy pour connaître sa position. Malheureusement, Eric a de nouveau été éconduit : “Je t'apprécie beaucoup, mais en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite