L’anorgasmie au masculin, ça existe aussi !

La rédac
·2 min de lecture

On en parle peu ou pratiquement pas, contrairement à sa version au féminin, car c’est un trouble sexuel relativement rare, mais il affecte la vie des hommes concernés. Explications d’Antoine Faix*, urologue, andrologue, sexologue et ancien responsable du Comité d’andrologie et de médecine sexuelle de l’AFU.

L’anorgasmie se définit généralement par l’absence d’orgasme et d’éjaculation pendant les rapports sexuels. « L’homme a une érection tout à fait normale. Il ressent du plaisir, mais il n’arrive pas à éjaculer et à atteindre l’orgasme. Les rapports peuvent durer. En vain… Au bout d’un moment, les partenaires abandonnent et la verge retrouve naturellement sa flaccidité », explique le médecin.

A découvrir également : Il n'éjacule pas avec moi

Un malaise partagé

Mais, lors de cette période dite réfractaire et après, il y a comme une impression de gêne selon le spécialiste : « La plupart de ces hommes ressentent en effet une extrême frustration. Pour eux, c’est important et évident d’y arriver et d’aller jusqu’au bout, jusqu’à ce point d’orgue qui permettra in fine de les décharger de cette tension masculine. Et aussi de le partager à deux. » 

Un sentiment de rester sur sa faim que vivent également leurs compagnes : « Il y a un découplage entre le plaisir de l’un et celui de l’autre. Les partenaires ont l’impression de ne pas être au diapason parce qu’elles ne partagent pas ce feu d’artifice ensemble. » Un état de fait qui peut avoir des répercussions sur l’équilibre dans le couple. D’autant que lorsque les hommes se masturbent, ils sont alors capables d’atteindre l’orgasme et d’éjaculer sans problème.

Les causes et les solutions

Après avoir éliminé toutes les...

Lire la suite sur Femina.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi