L’appel des sage-femmes : « Invisibiliser notre profession, c’est invisibiliser la santé des femmes »

Parce que les sages-femmes sont à la fois témoins et actrices quotidien de la santé des femmes, le Conseil national de l’Ordre des sages-femmes publie en cette Journée internationale un manifeste.

Son but : réclamer la tenue d’états généraux pour que la santé des femmes devienne une priorité du futur quinquennat. Sa présidente Isabelle Derrendinger a répondu à nos questions.

ELLE. Pourquoi réclamer l’organisation d’états généraux de la santé des femmes ?

Isabelle Derrendinger. Parce que la santé des femmes est en train de connaître une dégradation, tout simplement. Il est urgent d’organiser en France une rencontre entre la société civile, les décideurs politiques et les professionnels de la santé des femmes pour mieux coordonner le parcours de soins de santé.

ELLE. Dans le manifeste, vous parlez de la santé des femmes comme du « parent pauvre » des politiques publiques, pourquoi ?

I. D. Les données de santé publique montrent bien que les femmes sont plus soumises que les hommes aux inégalités sociales et territoriales, et qu’il y a encore énormément de progrès à faire pour la santé des femmes. Actuellement, une femme sur six n’a pas de suivi gynécologique, ce chiffre grimpe à 42 % chez les femmes en situation de handicap. 10 % des citoyennes renoncent aussi à la contraception en raison de son coût.

Ces données de santé publique sont accablantes. Cela est dû à un manque de moyens, mais aussi à une invisibilisation des problématiques de santé féminine au sein de notre société. C’est une situation qui est dénoncée depuis des années et qui s’est cristallisée pendant la crise sanitaire. Quand le Premier ministre a annoncé la première phase de confinement, il a rappelé aux citoyens qu’ils n’étaient autorisés à sortir que s’ils exerçaient une profession qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Anna Roy, sage-femme, tire la sonnette d’alarme : « C’est l’enfer dans les hôpitaux ! »

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles