L’art thérapie, la méthode pour mettre à distance nos chagrins

Collage, écriture, dessin, peinture, travail de la terre… Puiser dans l’art-thérapie le terrain d’expression qui nous convient le mieux nous amène à « déposer » nos émotions puis à les transformer. Il ne s’agit pas de faire de l’art mais de passer par un support pour se décharger ce que l’on porte et mieux décrypter ses réactions.

Cela vaut le coup d’essayer si vous vous sentez triste sans raison ou si vous n’arrivez pas à remonter la pente après un épisode difficile.

Sur une première feuille de papier, exprimez votre tristesse à travers un dessin (un personnage qui pleure, des nuages gris, un paysage sombre…). Sur la feuille qui suit, dessinez l’émotion que vous auriez aimé ressentir à la place (soleil, oiseaux…). Quelles émotions avez-vous éprouvées en les réalisant ? Que représente votre deuxième dessin et que pouvez-vous en dire ? S’il y a quatre oiseaux, peut-être correspondent-ils à des membres de votre famille ; si vous avez choisi de représenter des personnages, c’est peut-être que vous vous sentez seul(e)s ou que quelqu’un vous manque… Dessinez sans vous juger, sans vous saboter, laissez venir les réactions désagréables (et même les larmes…) pour pouvoir les transformer. L’exercice peut aussi se décliner avec des collages, des poèmes ou même, lors d’un atelier, avec un conte, où, guidé(e) par l’art-thérapeute, vous pourrez imaginer par quelles étapes le héros doit passer pour se sentir plus apaisé.

Merci à Sylvie Lucas, art-thérapeute, sylvielucas.com

À lire aussi : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles