L’association ONU Femmes demande l’inscription du féminicide dans le Code pénal par le biais d’une campagne choc

ONU Femmes France s'engage. Afin de lutter contre les féminicides, l'association représentant l’agence onusienne pour l’égalité des sexes a lancé l’opération “Toutes et tous influenceuses et influenceurs”, du 20 novembre au 10 novembre 2019. Le but : mobiliser le grand public et faire poids auprès des instances pour mener à la reconnaissance du féminicide dans le droit pénal français. La situation actuelle est tragique : dans l'Hexagone, une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son conjoint ou de son ex-conjoint. Au 1er novembre 2019, le nombre de féminicides a malheureusement déjà dépassé celui de 2018. Face à l’urgence de la situation, ONU Femmes France se mobilise avec une opération qui s'inscrit dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le 25 novembre.

Le but ? Faire du bruit par le biais d’une campagne choc à l'occasion de l'Orange Day 2019. Une opération imaginée et mise en place par les agences Gloryparis et Influence4you. L’idée est de faire disparaître plusieurs influenceuses des réseaux sociaux pendant deux jours afin “de créer une vague d’interrogation.” Les 20 et 21 novembre, une trentaine de personnalités ont disparu, symboliquement, sans donner d’explications à leurs abonnés. L’opération est révélée vendredi 22 novembre. En parallèle, une large campagne de communication est déployée à partir de ce jour.

⋙ Féminicides : les objets du quotidien qui ont tué le plus de femmes en France en 2019

Vous pouvez, vous aussi, couper vos comptes pendant 24 heures en signe de soutien et publier par la suite un visuel sur fond noir avec la date de création et de fermeture du compte ainsi qu’un hashtag #LeFéminicideDansLaLoi. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Laura Calu, humoriste engagée dans la lutte pour les droits des femmes, à l’instar de nombreuses personnalités des réseaux sociaux.

À lire aussi : Bertrand Cantat raconte en détail la mort de Marie Trintignant dans une audition glaçante dévoilée pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite