L’autohypnose, la super technique pour se faire du bien

Déjà utilisée il y a plus de 4.000 ans dans les "temples du sommeil" - sortes d’hôpitaux dédiés à la guérison de nombreuses maladies dans l’Égypte et la Grèce antique - l’hypnose est une pratique très ancienne. Objet, à ce jour, de plus de 15.000 études scientifiques, elle a fait ses preuves dans le traitement de la douleur, mais aussi du stress, des phobies ou encore des addictions… "Par la parole, le praticien en hypnose induit chez le patient un état de conscience particulier caractérisé par une indifférence à l’extérieur et une hyper suggestibilité. Cet état de conscience "hypnotique" peut être utilisé pour amplifier les ressources internes du patient de lutte contre l’anxiété et la douleur et faire disparaître des symptômes" conclut ainsi un rapport de l’Inserm*. Longtemps confondue avec l’hypnose de spectacle (le fameux "Dormez, je le veux !"…), l’hypnose séduit aussi aujourd’hui le grand public, grâce à une foule de livres, sites ou applications. Tout comme son dérivé, l’autohypnose, cette technique que l’on s’applique à soi-même et qui peut nous apporter de réels bienfaits.

"Ludique, peut-être plus proche de notre culture que la méditation, elle permet d’éviter les peurs traditionnellement rattachées à cette pratique : en autohypnose, on ne perd pas le contrôle, on apprend simplement à se laisser guider par son imagination", analyse l’hypnothérapeute Kevin Finel dans son nouvel ouvrage Explorez les capacités de votre cerveau avec l’autohypnose (éd. Leduc). Même si on ne (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite