L’enseigne McDonalds attaquée pour « harcèlement sexuel systématique »

Margot Ruyter

McDonald’s est poursuivi pour harcèlement sexuel devant l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) par un ensemble de syndicats de salariés. Ils dénoncent une « culture de la violence ».

Une plainte a été déposée, lundi, contre le géant américain de la fast-food, McDonald’s, a annoncé la coalition de syndicats à l’origine de la plainte. L’enseigne de restauration rapide, qui possède pas loin de 38 000 restaurants dans le monde, est poursuivie pour « harcèlement sexuel systématique », a rapporté le quotidien britannique « The Guardian ». Menée envers McDonald’s mais aussi deux banques d’investissement — la norvégienne Norges Bank et la néerlandaise APG — par la même coalition de syndicats, l’action est une première mondiale, expliquent les syndicalistes. Il s’agit de la première poursuite devant l’OCDE pour « harcèlement sexuel généralisé dans une multinationale ». La plainte met en cause le non respect des droits du travail dans l’ensemble des pays dans lesquels les plaignants sont salariés (Australie, France, Royaume-Uni, États-Unis, Chili, Colombie, Brésil) et le manque de protection face aux violences sexuelles.  

Un harcèlement systématique 

La plainte, déposée au centre néerlandais de l’OCDE, fait état de « commentaires vulgaires » qui rendent l’environnement de travail insupportable, jusqu’à des « agressions physiques », ont déclaré les syndicats. Parmi les violences perpétrées contre les salariés et listées par la coalition de syndicats : une tentative de viol dans un restaurant situé aux États-Unis, des promotions en échange de faveurs sexuelles au Brésil, ou encore un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi