Voici l’erreur que tout le monde fait en choisissant un soin du visage

Cynthia Lahoma

Tremblement de terre dans la beautysphère, il va falloir oublier tout ce que l’on pensait savoir à propos de notre peau. Peau grasse ? Sensible ? Ou sèche ? Ces qualificatifs apparaissent désuets face aux nouvelles connaissances scientifiques. Plus que jamais, les cosmétiques personnalisés sont nécessaires pour prendre soin de notre épiderme.

Avant de trouver une routine beauté adéquate, on détermine d’abord notre type de peau. Elle sera alors considérée comme grasse, sèche, sensible, en fonction de différents paramètres. Et si tous ces qualificatifs étaient vains ? C’est en tout cas ce que suggère dans le magazine «  Allure » Mona Gohora, professeur de dermatologie l’université de Médecine de Yale. Elle avance : « Les gens sont mis dans des paniers et cela n’a aucun sens… Nous avons appris que ces classifications définissent notre épiderme, mais presque personne ne s’intègre parfaitement dans l’une d’entre elles ». Les notions de peaux grasses ou sèches par exemple ne contribueraient qu’à nous rassurer. La dermatologue affirme ainsi qu’il n’existe qu’un type d’épiderme : la peau mixte. Déterminer notre type de peau est totalement désuet, aux vues des avancées scientifiques. Cette approche, désormais ancienne, ne tient pas compte des nouvelles connaissances du fonctionnement de l’épiderme. Chaque peau est différente et possède une sorte d’empreinte unique. Bactéries, pH, mais aussi carnation diffèrent d’une personne à l’autre. Les réactions cutanées qui en découlent sont différentes et induisent l’utilisation de composants variés. 

Les nouvelles approches de la beauté

A l’image des fonds de teints qui se déclinent en d'innombrables nuances, les soins vont vers une approche personnalisée. Pourquoi ? Parce que selon Whitney Bowe, qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi