L’Espagne va tester la semaine de 4 jours pendant trois ans

·1 min de lecture

Après le télétravail pendant plus d’un an, le pays envisage un nouveau rythme d’activité, plus propice à l'équilibre travail-vie personnelle. 

C’est le rêve de tout le monde (ou presque) : passer à la semaine de quatre jours. En Espagne, pour en vérifier la faisabilité, pendant trois ans, à partir de janvier 2022, quelque 200 entreprises volontaires vont l’expérimenter. L’idée, lancée par le parti de gauche radicale Más País (fondé par des anciens de Podemos), a été reprise par le gouvernement de Pedro Sánchez. Le pays va donc consacrer 50 millions à une expérimentation à grande échelle d’une semaine de quatre jours, sans réduction de salaire, pendant trois ans. 

Travailler moins pour produire plus ?

Grâce à ce test, les résultats des entreprises participantes pourront être comparés aux autres. Nos confrères de Franceinfo se sont rendus en Andalousie, à la rencontre des employés de Delsol, où la semaine de quatre jours est déjà en place depuis janvier 2020. « Le bilan est très positif. Cela a été bénéfique aussi bien pour les salariés que pour l’entreprise. Le travailleur a gagné en équilibre émotionnel. Or, un salarié heureux est beaucoup plus productif et, par conséquent, il va faire gagner plus d’argent à l’entreprise. Le taux d’absentéisme a chuté de près de 20% et le chiffre d’affaires a également augmenté de 20% », détaille Ana Arroyo, directrice des ressources humaines. 

Plus d’efficacité, un meilleur équilibre vie privée - vie professionnelle, moins de stress… Les employés en vantent les mérites avec vigueur. Mais la mesure ne fait...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles