"Mais ferme ta g*****" : quand Johnny Hallyday insultait Laeticia en public

Une expérience “riche” mais “éreintante psychologiquement et physiquement”. Voici comment Laurence Favalelli décrit les six années qu’elle a passées auprès de Johnny et Laeticia Hallyday. Jeudi 28 novembre 2019, elle publie son livre Laeticia H. Au cœur du clan Hallyday, dans lequel elle révèle de nombreux secrets sur le couple et leur vie en dehors du feu des projecteurs. Laurence Favalelli a travaillé en tant qu’assistante de Sébastien Farran, le manager de Johnny, de 2012 à 2015, avant de devenir l’agent artistique de Laeticia. Elle décide de démissionner en 2018, la situation s’étant fortement dégradée entre les deux femmes depuis la mort du chanteur. Dans son livre, celle que Laeticia surnommait “Lolotte” raconte donc les coulisses de ce qu’elle a pu observer et entendre ces dernières années au sein du clan Hallyday.

⋙ Laeticia Hallyday : "mi-ange-mi démon", "paparazzades", "piques envers Laura et David"... une ex-assistante balance

Laurence Favalelli dresse un portrait très peu flatteur de la veuve du Taulier, et la qualifie ainsi de “mi-ange mi-démon”. Selon elle, Laeticia Hallyday est une femme “oisive et dépensière” qui vit dans “une mise en scène de soi poussée à l’extrême”. Des paroles qui viennent sans aucun doute ternir l’image que l’épouse de Johnny tente de se construire depuis des années. Mais l’ex-agent de Laeticia s’en prend également au rockeur qu'elle dépeint comme "capricieux", "colérique", et "exigeant". Pour Laurence Favalelli, sa femme a été la première à en souffrir. Si aujourd’hui les infidélités de Johnny ne sont plus des secrets, son comportement au sein de son couple est encore un mystère. Mercredi 27 novembre, l’autrice était invitée dans l’émission RTL Soir et a raconté face à Thomas Sotto les dessous du mariage de Johnny et Laeticia Hallyday. Laurence Favalelli décrit alors un homme très dur avec la femme qui partageait sa vie, capable de lui infliger des “salves tonitruantes” d’insultes en public. “Mais ferme ta g*****. Qu'est-ce que tu

(...) Cliquez ici pour voir la suite