L’histoire de la montre Reverso de Jaeger-LeCoultre

Capucine Tissot

Il y a près de 90 ans, Jaeger-LeCoultre imaginait une montre destinée à devenir une icône de l’horlogerie : la Reverso. Avec son allure intemporelle et son mécanisme réfléchi, elle ne cesse de séduire et de se réinventer. Retour sur son histoire étonnante. 

De nombreuses pièces vestimentaires et accessoires de mode sont étroitement liés au monde sportif. C’est par exemple le cas de la basket Chuck Taylor All Star de Converse, imaginée dans un premier temps pour accompagner les basketeurs américains sur le terrain, mais aussi, et plus étonnamment, celui de la montre Reverso de l’horloger suisse Jaeger-LeCoultre.

Une montre née dans l’univers du polo 

Habitués à briser le verre de leur montre au cours de matchs de polo, les officiers britanniques basés en Inde dans les années 30 se demandèrent s’il n’existait pas une solution pour continuer à jouer avec leur montre au poignet sans pour autant l’abîmer. César de Trey, homme d’affaires Suisse et distributeur des montres Jaeger et Le Coultre (il s’agit à l’époque de deux maisons distinctes), s’empare de la question et propose à son ami Jacques-David LeCoultre (petit-fils du célèbre horloger Antoine LeCoultre,) de travailler sur un nouveau modèle répondant à ces problématiques. Résultat : une montre ingénieuse au boîtier pouvant se retourner sur lui-même. Il suffisait ainsi aux sportifs de le tourner à 180 degrés pour protéger son cadran des coups. Il la baptisera « Reverso », qui signifie « je me retourne » en latin.  

Une montre au style Art déco 

Si elle répond aux besoins des joueurs de polo de l’époque, Jacques-David LeCoultre détecte rapidement son potentiel mode. Il l’imagine dans un style Art déco,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi