Non, l’Inde n’est sans doute pas le pays où la crypto est la plus adoptée

Certains d’entre vous ont sans doute lu au sein de certains médias (par exemple, chez nos confrères des Echos, de BFM Crypto ou le compte Cryptodaily) une affirmation reprise à l’unisson selon laquelle l’Inde serait le pays avec la plus forte adoption de l’usage de cryptomonnaies, aux côtés du Nigeria, du Vietnam, des États-Unis ou encore de l’Ukraine. Ces articles font suite à la publication mardi du dernier rapport de la firme d’analyses blockchain Chainalysis intitulé “Crypto Adoption Index 2023”.

Le classement ainsi établi est pour le moins surprenant et contestable : en effet, sa méthodologie s’appuie sur les seuls relevés des volumes de transactions dans 154 pays, de la valeur hébergée en cryptomonnaies sur les plateformes d’échanges pondérée avec le pouvoir d’achat de leurs citoyens respectifs, des volumes d’échanges pair-à-pair également pondérés avec le pouvoir d’achat et de la valeur reçue en provenance des protocoles DeFi (finance décentralisée).

Ainsi, ce classement porte principalement sur des données de transactions financières, majoritairement spéculatives (puisque liées aux bourses d’échange et aux protocoles de finance décentralisée), davantage que sur les usages du quotidien ou l’impact sociétal de ces technologies. En résumé, le classement en dit bien peu sur “l’adoption” des cryptomonnaies dans le monde. D’ailleurs, la première place de l’Inde dans cet index suffit à le rendre douteux : depuis le mois d’avril dernier, les gains liés aux cryptoactifs sont imposés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite