L’instant mode : Le Tanneur dévoile sa nouvelle ligne Madeleine

Capucine Tissot
·1 min de lecture

Plus de 120 ans après sa naissance, Le Tanneur entame un virage stylistique et stratégique dévoilé pour la première fois par le biais de sa ligne Madeleine.

 L’histoire de Le Tanneur commence dans un monde farouchement opposé au notre, où insouciance et optimisme sont rois. En 1898, au cœur de la Belle Époque, Bonnardel, artisan maroquinier visionnaire et M. Bonnex, tanneur réfléchi, s’associent pour créer leur marque de maroquinerie à Belley, dans l’Ain. Rapidement, ils conçoivent « Le Sans Couture », porte-monnaie réalisé, comme son nom l’indique, sans aucune couture. À la place, ce sont des rivets qui assurent la solidité du produit. Une création unique qui remportera le prix d’argent à l’Exposition Universelle de Paris deux ans plus tard.

Plus de 120 ans plus tard, « Le Sans Couture » est toujours une icône de la maison. Or, pour séduire la jeunesse, la griffe le sait, elle doit se réinventer. Depuis 2018, le maroquinier propriétaire du groupe français Tolomei, travaille sur un repositionnement, plus moderne et plus premium. Pilotée par son nouveau directeur artistique Yasu Michino, la marque dévoile sa première gamme d’exception baptisée « Madeleine ». Au programme : trois sacs hobo conçus en série ultra-limitée de 750 pièces pour une démarche plus responsable. Entièrement made in France, chaque modèle est fabriqué en cuir chiné au pays-basque dans une tannerie familiale d’Espelette, en exercice depuis 1927. Teintés à partir d’une recette artisanale, ils sont déclinés en quatre coloris intemporels : mûre, taupe, bordeaux et blanc. Les ornements sont quant à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi