Publicité

L’interdiction de TikTok débute aux USA, mais peut-on interdire une application sans procès ?

Le Montana est devenu le premier État américain à interdire l’application décriée, notamment accusée de partager les données de ses utilisateurs à la Chine. Mais, sans preuves tangibles de sa culpabilité, l’interdiction de TikTok tiendra-t-elle ?

« Pour protéger du Parti communiste chinois les données personnelles et privées des utilisateurs, j’ai banni TikTok dans le Montana », a lancé sur Twitter Greg Gianforte, le gouverneur républicain du Montana, qui vient de prohiber l’application mercredi 17 mai 2023.

À peine promulguée, la loi à l’origine de cette interdiction est déjà contestée. En cause : le fait que les accusations contre TikTok ne reposeraient pas sur des preuves assez concrètes, mais davantage sur des soupçons d’ingérence de la Chine, pays d’origine de la maison mère de TikTok, ainsi que sur des reproches autour de l’influence néfaste des contenus sur les jeunes. Alors, peut-on réellement restreindre l’usage d’une app sans condamnation préalable ?

Pourquoi cette interdiction de TikTok est-elle difficilement applicable ?

L’app aux 1,7 milliard d’utilisateurs actifs dans le monde — dont 150 millions d’Américains, et 15 millions de Français — sera interdite d’opérer sur le territoire du Montana à compter du 1er janvier 2024. Les magasins d’applications sur mobile se doivent également de la rendre indisponible pour les résidents de l’État. Les store et TikTok lui-même encourent une amende de 10 000 dollars par jour pour chaque violation, une violation étant définie comme «

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : TikTOk // Source : Flickr