L’Opep+ coupe ses quotas de production de pétrole pour soutenir les prix et provoque la colère de Washington

© Adil Benayache/SIPA

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep + ) a choisi de diminuer fortement ses quotas de production pour soutenir les prix. C’est ce qu’indique un communiqué de l’alliance qu’a pu consulter l’AFP. Ce mercredi, les treize membres de l’Opep+, dont font notamment partie l’Arabie saoudite, l’Iran, l’Irak ou encore le Qatar, se sont rencontrés au siège basé à Vienne en Autriche. Ils ne s’étaient pas revus depuis mars 2020, privilégiant les échanges par visioconférence en raison de la pandémie de Covid-19.

Washington en colère

À l’issue de cette réunion, l’Opep+ a décidé de réduire de deux millions de barils de pétrole ses quotas quotidiens pour le mois de novembre. De quoi provoquer la colère des États-Unis. Le président américain Joe Biden s’est dit « déçu de cette décision à courte vue », relate l’AFP. Le chef de la Maison-Blanche n’a pas tardé à annoncer une prochaine consultation du Congrès « sur les outils et mécanismes supplémentaires permettant de réduire le contrôle » de l’Opep+ sur le marché de l’énergie. La porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre a même estimé que l’alliance « s'aligne avec la Russie » et qu’il s’agissait d’une « erreur »
La réduction de la production de pétrole devrait doper les cours au moment où les consommateurs soufflent enfin après une baisse du prix du carburant. Depuis quelques semaines, le baril de Brent de la mer du Nord et le baril de WTI - l’équivalent américain - ont perdu du terrain. Mais juste après l’annonc...


Lire la suite sur LeJDD