L’Oréal, Accor, EY… 200 organisations s’engagent contre le sexisme ordinaire en entreprise

© Feodora Chiosea

Portée par 200 organisations, de L’Oréal à Air France, en passant par Generali, Accor ou LVMH, l'initiative #StOpE s’engage contre sexisme ordinaire en entreprise.

Une blague déplacée à la machine à café, une augmentation refusée au retour d’un congé maternité, une remarque dévalorisante pendant une réunion… Si vous êtes une femme, peut-être avez-vous déjà vécu ce type de situation dans votre vie professionnelle.

C’est pour lutter contre ce fléau du sexisme au travail, auquel nous participons parfois sans le vouloir ou le savoir, qu’a été créée l’initiative #StOpE (Stop au Sexisme Ordinaire en Entreprise). Lancée conjointement en 2018 par Accor, EY et L’Oréal et immédiatement signée par une trentaine d’organisations, elle a depuis été adoptée par près de 200 entreprises, associations, TPE-PME et grandes écoles. LVMH, EDF, Orange, Publicis, La Poste ou encore McDonald’s France font partie des signataires.

« L'idée est vraiment que sur ce sujet, il n’y ait pas de concurrence, nous explique Anne-Laure Thomas, Directrice Diversités, Équité & Inclusion chez L'Oréal et cofondatrice de l’initiative #StOpE. C’est vraiment essentiel de travailler tous ensemble, main dans la main, de partager nos bonnes pratiques pour éradiquer le sexisme au travail. »

Une femme sur deux limitée dans sa carrière à cause du sexisme ordinaire

Car le sexisme ordinaire en entreprise a encore de beaux jours devant lui. Qu’il soit conscient ou non par les personnes qui le perpétuent, il a des conséquences évidentes sur la carrière des femmes. Selon les résultats du Baromètre 2021 sur le sexisme en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi